Quelle est la meilleure alimentation pour les chats ?

Quelle est la meilleure alimentation pour les chats ?

On a tous envie de bien nourrir son chat pour qu’il soit au top de sa forme ? Mais ça mange quoi au juste un chat ? Comment faire pour lui offrir la meilleure alimentation possible ? 

Qu’est-ce-qui est le mieux pour mon petit félin ? Croquette, pâté, ration ménagère, compléments alimentaires, sans céréales, barf, cru, cuit, industriel, bio et quelle marque, comment lire une étiquette ?? Et si mon chat est un chaton, est castré, ne sors pas, est âgé : comment adapter l’alimentation ? ?

Pourquoi faire attention à l’alimentation du chat ?

La nature indépendante de nos félins, nous laisse croire qu’ils savent ce qui est bon pour eux.. Oui mais.. le chat se nourrit régulièrement avec ce que vous lui proposez et peut vite devenir obèse si la nourriture abonde, n’est pas adaptée, et qu’en plus il n’a pas à fournir d’effort physique pour y accéder. Leur système digestif et leur flore intestinale étant assez sensibles, il est assez courant que nos chats de compagnie souffrent de pathologies telles que les problèmes urinaires, carences et surpoids, principalement liées à leur alimentation. 

Aussi, les chats supportent très mal les erreurs alimentaires. Le chat est un félin carnivore strict qui a donc un régime alimentaire particulier, composé principalement de protéines.

Voyons maintenant plus en détails quels sont les besoins nutritionnels du chat ?

Quels sont les besoins nutritionnels du chat ?

L’alimentation naturelle du chat est composée de petites proies qu’il aura chassé. Selon son lieu de vie, on y retrouvera notamment des rongeurs, oiseaux, reptiles, voire batraciens et même insectes. Originaire du Moyen-Orient, notre chat domestique a tendance à ne boire que très peu, trouvant assez d’eau en dévorant ses proies presque entièrement.. En ingérant ce type de nourriture, il complète ses besoins nutritionnels en protéines, lipides, glucides et vitamines. 

Les besoins nutritionnels du chat

Selon la FEDIAF (Fédération Européenne de l’Industrie des aliments pour Animaux Familiers), voici les besoins nutritionnels du chat :

Protéines : On compte 13 acides aminés essentiels ; Arginine, cystine, Histidine, Isoleucine, Leucine, Lysine, méthionine, Phénylalanine, taurine, Thréonine, Tryptophane, tyrosine, Valine.

La taurine est très importante car l’organisme du chat ne peut pas la créer, le chat doit donc l’assimiler via son alimentation (min 0,20g pour 100g de croquettes). Elle est détruite avec la cuisson.

Lipides : acides gras tels que des oméga 3 et 6

Minéraux et oligoéléments : Calcium, Phosphore, Potassium, Sodium, Cuivre, Fer, Chlorure Magnésium, Iode, Manganèse, Zinc, Sélénium.

Vitamines : A, D, E, Thiamine, Riboflavine, Acide pantothénique, B6 (Pyridoxine), B12, Niacine, Acide folique, Biotine, choline et Vitamine K 

Voyons maintenant les proportions : 

La Fediaf nous indique les proportions minimum en % sur matière sèche pour la survie du chat :

Protéines : minimum 33,3 % (extrême minimum 25%) pour un adulte et 28 % pour un chaton ou une femelle reproductrice. 

Lipides : 9 % d’acides gras 

Un produit ne devrait pas pouvoir se prétendre “complet” avec moins de 33, 3% de protéines ou moins de 9% de lipides. Ces chiffres sont des minimums, et bien entendu la qualité des protéines joue également son rôle dans l’assimilation des acides aminés. Autant que possible, il vous faudra vous renseigner sur la provenance des protéines contenues dans la nourriture. 

Voyons maintenant les proportions idéales pour nos félins domestiques :

Selon une étude réalisée par l’équipe de Wouter Hendriks à Wageningen (Pays-Bas), voici les proportions nutritionnelles favorisées par le chat lorsqu’il a le choix en proies naturelles.

Après analyse des données, on retrouve un taux d’humidité de 69,5% et la composition moyenne suivante sur une base de matière sèche :

Protéines : 62,7 %

Lipides : 22,8 %

Cendres (minéraux) : 11,8%

Glucides : 2,8 %

Selon une autre étude (Hewson-Hughes et al., J Exper Biol), cette fois-ci sur les préférences alimentaires du chat domestique, celui-ci se tourne vers de la nourriture ayant les apports suivants : 

Protéines : 52 %

Lipides : 36 %

Glucides : 12 %

Ces éléments nous permettent d’avoir une fourchette basse et une estimation plus concrète des besoins de nos félins. 

Prenez également en compte que les besoins nutritionnels de votre animal dépendent également de son âge et d’autres facteurs tels que chat d’intérieur ou d’extérieur, castration/stérilisation, reproducteur ainsi que des pathologies dont il pourrait souffrir. Il est important de consulter votre vétérinaire pour adapter au mieux l’alimentation de votre chat.

Concernant l’eau fraîche, celle-ci devrait être disponible à longueur de journée. Pour encourager son chat à boire, n’hésitez pas à changer l’eau, ils la préfèrent propre et fraîche ! 

Croquettes, patés, barf, ration ménagère ? Industriel ou bio ? C’est quoi l’idéal ?

Difficile de s’en sortir avec tout ce choix en matière d’alimentation du chat, et on ne parle pas encore du nombre incroyable de marques présentes sur ce marché.. Commençons par analyser un peu chaque type d’alimentation.

La mode du barf, reproduire “l’alimentation naturelle” du chat

Reproduire l’alimentation naturelle du chat en lui donnant de la viande crue ? Pourquoi pas.. Mais il faudrait alors lui donner à manger principalement de petits rongeurs, oiseaux, reptiles, voire batraciens et même insectes. Clairement, le chat à l’état sauvage mange rarement du bœuf, du cochon ou du mouton, alors naturel ? Il faut également savoir que le chat dans la nature trouve sa principale source d’eau en mangeant ses victimes presque entières et donc n’est pas un grand buveur. Ce qui peut poser problème avec des morceaux de viande dépourvue d'autant d’humidité et notamment lui causer des problèmes de calculs rénaux.

En termes de besoins nutritifs couverts, il faudra supplémenter votre chat car des morceaux de viande seuls ne suffisent pas à couvrir tous les besoins. Le chat mangeant ses proies quasi entières, et ingurgite de fait, d’autres éléments et vitamines essentiels, notamment la taurine qu’ils ne peut synthétiser lui-même.

D’autre part, il faut faire attention avec  les viandes crues qui peuvent contenir des bactéries et parasites. Ce type d’alimentation reste assez onéreux, peu pratique et il faut veiller à combler tous les besoins nutritifs du chat en complémentant celui-ci.

La ration ménagère

Cuisiner pour son chat, si on maîtrise la nutrition du chat et qu’on a le temps, c’est la solution idéale. Dans les faits, il est assez compliqué en plus d’être peu pratique, de procurer une nourriture équilibrée à son chat. Rappelons que la viande trop cuite perd sa taurine, que des carences peuvent exposer le chat à de graves pathologies et qu’il peut aussi s’intoxiquer avec des aliments courants chez les humains tels que le chocolat ou l’oignon. Il faudra également ajouter un complément alimentaire notamment au niveau des minéraux afin que tous les besoins soient couverts

N’hésitez pas à consulter un vétérinaire nutritionniste pour vous faire accompagner si vous souhaitez entamer ce type d’alimentation.

Les incontournables croquettes

Indéniablement la façon la plus pratique de nourrir son chat est certainement la solution la plus économique. D’autant que cela permet de proposer une nourriture en libre service à un minou qui aime manger tout au long de la journée (compter généralement 9/10 petits casse-croûtes). Oui mais voilà, les croquettes peuvent s’acheter en supermarché, boutique spécialisée ou encore chez le vétérinaire. Des produits industriels, des produits naturels ou encore bio.. et en croquettes Il existe le meilleur comme le pire !

Il faut privilégier les cuissons/extrusions à basse température qui préservent les éléments essentiels, notamment la taurine, une protéine que l’organisme du chat ne peut créer. 

Attention avec les croquettes, elles comportent souvent trop de céréales pour nos carnivores et malheureusement la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. L’alimentation du chat ne devrait pas contenir de céréales, or pour fabriquer des croquettes il faut de l’amidon pour lier les éléments et faire une croquette. Cet amidon peut provenir des céréales ou de tubercules. Privilégier les tubercules avec une faible quantité.

Bannissez les croquettes bas de gamme, elles sont gonflées aux céréales, ce qui à terme est vraiment très nocif pour les chats. De plus ce n’est rarement économique puisque votre animal aura tendance à manger plus pour couvrir ses besoins nutritionnels…

Rappelons également que le chat ne boit que très peu d’eau, aussi il est conseillé de rajouter des aliments humides dans leur alimentation.

Le pâté, l’alimentation humide pour chat

Pour un nez humain, ça ne sent pas forcément très bon mais nos félins en sont généralement très friands. Reste que le pâté n’est pas très pratique d’utilisation, soit le chat se goinfre et engouffre le tout au lieu de manger par petite prise, soit le pâté a le temps de sécher, voire pire attire les mouches en été qui en profitent pour pondre leurs œufs dedans. N’hésitez donc pas à donner de la nourriture humide mais en plusieurs fois, c’est l’idéal.

Le pâté a toutefois de bons côtés, notamment sa contenance en eau qui aide le chat à couvrir ses besoins en hydratation. Comme tout aliment préparé, il y a tout type de qualité et il convient d’être vigilant dans sa sélection pour couvrir tous les besoins du chat.

➡️ Pratique, sécurisant et équilibré, nous préconisons un mix croquettes + pâtés si vous ne souhaitez pas vous lancer dans les rations ménagères. Mais encore faut-il trouver les bons produits.. Voici 5 conseils pour sélectionner l’alimentation de votre chat :

5 conseils pour une meilleure alimentation du chat

Pour sélectionner la meilleure alimentation pour votre chat, nous avons listés 5 points à prendre en compte et à vérifier sur les étiquettes des produits :

1. Le taux d’humidité à ne pas négliger

Nous l’avons vu précédemment, les chats non domestiques absorbent des aliments contenant près de 70% d’eau. Changer l’eau fréquemment ou mettre à disposition une fontaine peut stimuler le chat à boire, mais il est également important de lui proposer de la nourriture humide en plus de croquettes. 

2. Une grosse dose de protéines pour nos carnivores

Le chat domestique reste un carnivore strict, il est important de lui fournir une alimentation avec une haute teneur en protéines de qualité. Privilégier une extrusion à basse température afin d’avoir de la taurine (min 0,20g pour 100g de croquettes), l’acide aminé nécessaire au chat et qui est détruite lors d’une forte cuisson. De plus, la qualité des protéines joue un rôle important dans l'assimilation des acides aminés. Autant que possible vérifier la qualité de la source de protéine utilisée dans l'aliment. 

3. Vitamines, minéraux et oligoéléments, à ne pas oublier

Essentiels à un repas équilibré, ils permettent le bon fonctionnement de l’organisme de votre chat et notamment d’avoir des articulations, os et dents en bonne santé. Les minéraux sont appelés “cendres” sur les étiquettes (importants : Calcium, Phosphore, Potassium, Sodium, Cuivre, Fer, Chlorure Magnésium, Iode, Manganèse, Zinc, Sélénium) et vous y trouverez également le détail des vitamines contenues (importants : A, D, E, Thiamine, Riboflavine, Acide pantothénique, B6 (Pyridoxine), B12, Niacine, Acide folique, Biotine, choline et Vitamine K). Vous trouverez les taux minimums dans le guide nutritionnel de La Fediaf.

4. Les lipides, le gras c’est essentiel !

Le gras c’est la vie ? Et oui, les matières grasses, les lipides sont essentiels dans l’alimentation, à la fois dans la composition des tissus, pour l’assimilation des vitamines et en fourniture + stockage d’énergie. Compter minimum 10 à 20%, cette proportion peut être augmentée selon l’activité sportive du chat ou baissée selon les pathologies.

5. Les glucides en faible quantité

Les glucides sont des sucres lents dont le chat n’en a pas besoin. Les chats non-domestiques en consomment en moyenne 2,8% de leur alimentation (en ingérant leurs proies, ils ingèrent également ce que celle-ci a mangé…) et donc peuvent les digérer en faible proportion. Bien souvent on retrouve une grande quantité de glucides (sous forme de céréales) dans les croquettes bas de gamme, à fuir ! Néanmoins pour faire des croquettes, il faut de l’amidon provenant de céréales ou de tubercules (sert de liant). L’amidon contenu dans les céréales est sans intérêt pour les chats, mais les fibres que les glucides contiennent peuvent être intéressantes pour la digestion du chat. D’où l’importance d’insérer tout de même une petite quantité de glucides dans leur alimentation. Préférez des aliments avec le moins possible de glucide, en-dessous de 10% de préférence

?En règle générale, lorsqu’il n’y a pas beaucoup d'informations, ce n’est pas bon signe, passez votre chemin !

Conclusion d'une alimentation saine pour les chats :

L’alimentation du chat n’est pas à prendre à la légère du fait de son impact direct sur leur santé. La quantité et surtout la qualité des protéines sont primordiales dans l’alimentation des carnivores domestiques. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois le bon produit trouvé et validé par minou, vous n’aurez pas à en changer toutes les 2 semaines* ! En effet les chats tolèrent très bien de manger la même nourriture à tous les repas et vous pouvez très bien ajouter de temps à autre des friandises équilibrées pour stimuler votre chat.

Et vous, quel type de nourriture donnez-vous à votre chat ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire et à nous préciser vos questions complémentaires ?

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment

Nouveau commentaire